• J'avais déjà écrit un article sur le conseil de classe il y a quelques années ICI.

    Depuis, ma pratique du conseil a encore évolué. J'ai eu la possibilité de faire partie d'un groupe d'enseignants souhaitant partager / développer leurs pratiques pédagogiques par le biais de la pédagogie institutionnelle. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site de l'ICEM 34 ou encore le blog d'Un Prof D Z'écoles.

    Le principe de cette pédagogie est d'installer des institutions au sein de la classe que l'élève va s'approprier et dans lesquelles il aura un espace de parole. Plusieurs de ces institutions sont des choses connues des enseignants : quoi de neuf, conseil des élèves, métiers de classe... Fernand Oury est également à l'origine du choix des ceintures de couleur pour jalonner les apprentissages.

    Dans cet article, je me concentre sur le conseil mais j'ai mis en place d'autres éléments de la PI dans ma classe.

    J'ai fait évoluer ma pratique car je suis plus à l'aise avec le fonctionnement et que j'ai pu en discuter avec des collègues ayant les mêmes envies que moi et ayant fait face aux mêmes écueils.

     

    Voici donc désormais mon fonctionnement en 2021.

    Le président du conseil est un élève, volontaire. Dans ma classe de CM1-CM2, je garde les élèves deux ans. Je m'appuie donc sur les CM2 pour la présidence en début d'année scolaire, pour "montrer l'exemple" aux CM1. En général, je préside le premier conseil de l'année, puis un élève est tiré au sort pour la semaine suivante (conseil hebdomadaire). L'enfant tiré au sort (CM2 en début d'année) peut donc accepter ou refuser. Je consigne ces informations dans une grille qui me permet de savoir qui est déjà passé sur l'année, avec la date.

     

    D'autres enfants ont un rôle pendant ce conseil de classe :
    - le/la responsable du minuteur,
    - le dicteur/la dicteuse
    - le/la responsable des inscriptions
    - le/la secrétaire

     

    Petite description de tous ces rôles.

    Minuteur : les premières années, je laissais facilement déborder le conseil du créneau horaire qui lui était imparti. Le problème est que la concentration est difficile au bout d'un moment d'oral sans support, et l'attention était volatile. De plus, c'est un moment important de la semaine mais je ne veux pas y consacrer une heure chaque semaine. Le temps est donc annoncé : 30 minutes.
    Comme le temps défilait et que le tour de table des remerciements/félicitations/excuses sautait souvent, des élèves ont fait la proposition de réduire le conseil à 25min et de garder 5 minutes pour ce temps positif. Une petite victoire car cela prouvait qu'ils y voyaient bien un intérêt.
    Le responsable du minuteur peut intervenir pour signaler le temps qu'il reste. C'est encore quelque chose à développer dans ma classe.
    Pour autant, s'il reste des choses importantes à traiter, il m'arrive de rallonger le conseil, mais ce n'est pas régulier.

    Pour parvenir à tenir les 30 minutes, nous apprenons à être efficace dans les prises de parole. Quand quelqu'un s'inscrit pour évoquer un problème, cela ne fait pas avancer les choses que 10 autres élèves prennent ensuite la parole pour raconter la fois où eux aussi ont eu le même problème... Pour qu'ils se sentent reconnus, je pose facilement la question "Qui d'autre est concerné ?". Cela me permet de me rendre compte de l'étendue d'un problème. Ensuite, la règle est : pas de critique sans proposition de solution. Enfin, le président attribue la parole et même si des doigts sont levés, il interroge l'enfant qui s'était inscrit pour savoir si on peut passer, dans le sens où si son problème est résolu, on ne reste pas à en parler encore pendant 8 minutes.

    Dicteur/dicteuse : lors des inscriptions des élèves dans les différentes rubriques au début du conseil, cet élève dit le nom des enfants qui lèvent le doigt pour s'inscrire.

    Responsable des inscriptions : il inscrit au tableau dans les différentes rubriques, ce qui permet de se rendre compte du nombre de personnes et du temps approximatif qui pourra être alloué à chaque personne.

    Secrétaire : cette personne prend en note les différentes décisions prises pendant le conseil.
    J'ai amélioré mon lâcher-prise pour la présidence, pas encore pour le secrétariat... XD Mais ce sera la prochaine étape car cela a été une demande d'élève il y a deux semaines : que ce soit aussi un élève qui gère le cahier de conseil. J'ai accepté mais en demandant du temps pour rédiger une fiche-guide qui faciliterait le travail du secrétaire.

     

    J'ai en effet développé certains outils pour aider les élèves dans l'accomplissement de leur tache.

    - J'ai rédigé une fiche-guide de la présidence qu'ils se voient confier une semaine avant pour qu'ils puissent s'entrainer chez eux avant le jour du conseil.

    Télécharger la fiche-guide présidence

    - Il y a également une affiche des règles du conseil.

    - Enfin, j'ai imprimé, découpé et plastifié les intitulés des rubriques pour faciliter la lisibilité du tableau des inscrits.

    Télécharger l'affiche règles et rubriques

     

    J'ai procédé au début par inscriptions préalables au conseil sur des papiers, mais j'en suis revenue. L'inscription en direct dans les différentes rubriques suffit. Cela fonctionne très bien dans ma classe.

    Cette institution a une place importante dans notre vie de classe. C'est un moment incontournable de la semaine. J'aime voir mes élèves proposer des choses (métiers, projets, ...), se féliciter, résoudre eux-mêmes leurs problèmes.

    Nous avons mis en place les messages-clairs dans l'école il y a dix ans et nous en voyons clairement les effets positifs car nous avons un climat de vie d'école et de classe serein. Conseil et communication non-violente sont vraiment complémentaires.

    J'ai assisté à de très beaux moments pendant des conseils. Quelle joie de voir un.élève timide accepter la présidence et s'en sortir parfaitement, dépasser ses appréhensions de prise de parole devant la classe.

    J'oublie certainement des choses, je les ajouterai si besoin.

    Mais un seul mot, lancez-vous ! ;)

    Pin It

    votre commentaire
  • Les conflits dans une classe ou sur la cour peuvent être multiples et dus à de nombreuses raisons. La question est ensuite de savoir comment les résoudre, ou mieux, comment les élèves peuvent-ils les résoudre eux-mêmes.

    J'ai d'abord cherché une méthode pour qu'ils apprennent à dire ce qu'ils ressentent clairement et sans agressivité. J'ai trouvé une formidable affiche sur CE SITE CANADIEN pour accompagner les enfants dans leur résolution de conflits.

    Conseil de classe - Résolution de conflits

     

    Puis, dans le même esprit, j'ai découvert le principe des messages-clairs  l'année dernière lors d'une formidable animation pédagogique menée par le groupe ICEM de mon département

    J'ai également découvert le conseil de classe : dans quel but, quand, comment, ...

    Ses avantages sont multiples :

    • les élèves ont un espace de parole bien défini dans l'emploi du temps et ritualisé
    • ils sont maîtres (dans la limite du raisonnable bien sûr) de ce qui y est proposé
    • il permet de reporter à plus tard un conflit non-résolu.

    Ma pratique :

    Tous les vendredis après-midi, on fait le conseil.
    Auparavant, le midi, je consulte la boîte dans laquelle ils ont mis leurs messages pour préparer l'ordre du jour.
    Je vérifie que les critiques mises dans la boîte sont justifiées, c'est-à-dire que la démarche de résolution a échoué ainsi que l'intervention des médiateurs. Si ces tentatives n'ont pas été faites, je demande à l'élève de les faire et je retire son papier de la boîte.
    J'essaie également de trouver des réponses, notamment aux propositions.

    Ensuite, au moment du conseil, un élève le préside, un autre est secrétaire. C'est mon objectif cette année car je n'ai pas réussi à déléguer l'année dernière.
    On suit l'ordre du jour : critiques, puis remerciements / félicitations, puis propositions.
    Quand tout a été lu, on termine le conseil.

     

    Mes constats :

    • Un gain très bénéfique au niveau du climat de classe.
    • Les critiques sont très nombreuses aux premiers conseils car ils veulent tester l'outil, d'où le tri du vendredi midi.
    • Rapidement, si on leur a donné l'exemple, les élèves s'approprient les papiers de proposition. Le tout est de rester ouvert à ce qu'ils proposent et de leur donner la possibilité de réaliser leur proposition si on l'accepte. (Pour leur montrer comment ça fonctionne, aux premiers conseils, je mets des propositions.)

     

    Bref, une expérience concluante, à renouveler avec quelques améliorations. (déléguer les rôles, travailler les messages-clairs dès le début de l'année).

    Je vous mets l'affiche qui sera affichée à l'endroit où se trouvent les papiers, la boîte de conseil et le cahier de compte-rendu.

     Voici un aperçu :

    Conseil de classe - Résolution de conflits

     

    Voici le document :

    Format pdf             Format modifiable

    Pin It

    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique